Marche et vol 112 (vol 221) – Saint Hilaire

Date : 19 août 2020
Site : Saint Hilaire du Touvet
Vent : Sud
Brise : faible
Matériel de vol : Woody Valley GTO Light + BGD Riot
Heure de départ : 10:05
Temps/Dénivelé/Distance/Charge : 1h15 / 730+ / 4km / 13kg?
Heure de décollage : 12:07
Temps de vol : 4:08
Décollage : Face voile tranquille.
Vol : Tranquille jusqu’au Manival, mais jamais pu passer. Après avoir perdu une heure là bas environ, je migre vers le nord. C’est toujours un jeu subtil pour se maintenir et trouver ce qu’il faut pour ne pas tomber. Le ciel est dégagé mais le plafond est inexistant. Finalement Evolène, Gérald et une autre pilote arrivent à percer avec une bulle, je reste bloquer en bas. Au retour je me fais une petite frayeur à passer très très près des arbres en prenant un bout d’aile sur la tronche parce que mis sous le vent/brise du nord sous un relief… mal joué. 4h de vol peinard…
Atterrissage : RAS.

Vol Rando 108 (vol 214) – Le Revard – cross raté

Date : 15 Août 2020
Site : Le Revard
Vent : ?
Brise : ?
Matériel de vol : BGD Riot + Woody Valley GTO Light
Heure de départ : 12h07
Temps/Dénivelé/Distance/Charge : 2:29 tranquille avec caro par la crémaillère / 5.8km / 725D+ / 0kg (la voiture était au sommet)
Heure de décollage : 15h10
Temps de vol : 1:07
Décollage : Face voile RAS
Vol : j’ai raté mon cross ! Parti du Revard j’ai traînouillé dans le coin jusqu’à ce que je me décide à partir sur Bange. C’était faible un peu partout… et j’ai eu l’impression de me faire plombé où que j’allais. Mais si ça plombe quelque part c’est que ça monte ailleurs. En arrivant à Bange rien ne bouge, je chemine et lance une transition trop tôt sans avoir attendu, j’ai eu tord. J’aurais du temporisé car j’arrive 100m trop bas sur l’épaule du Semnoz… et je plante. Mais c’est aussi ça le parapente.
Atterrissage : Dans un champs de Gruffy.
Remarques : Caro est venue me chercher.

Vélo-Rando-Vol 107 (vol 213) – Vérel Pragondran

Date : 14 Août 2020
Site : Vérel Pragondran
Vent : N
Brise : Installée
Matériel de vol : BGD Riot + Woody Valley GTO Light
Heure de départ : 16h30
Temps/Dénivelé/Distance/Charge : 26′ à vélo / 50′ à pied / 750+ au total / 11.5km à vélo et 4.2 à pied chargé à 13kg
Heure de décollage : 18:40
Temps de vol : 1:38
Décollage : Face voile.
Vol : aller retour au bout de bange avec Marc puis passage par la croix du nivolet. Un très beau souvenir de ce très joli vol du soir. Marc jouait avec sa nouvelle Rise 🙂
Atterrissage : RAS
Remarques :

Vol Rando 105 (vol 211) – Le Granier

Date : 10 Août 2020
Site : Mont Granier
Vent : Sud/Ouest
Brise : installée par bouffe variable
Matériel de vol : BGD Riot + Woody Valley GTO Light
Heure de départ : 13:25
Temps/Dénivelé/Distance/Charge : 1h50 / 815+ / 3.8km / 13kg ?

Parti de Tencovaz avec Aymeric et Gérald on prend notre temps à la montée…

Heure de décollage : 16:00
Temps de vol : 1:57
Décollage : j’ai raté mon premier déco. Je me replace et j’ai fait l’erreur de vouloir trop contrôler ma montée d’aile, j’ai redonner un coup d’impulsion et je me suis retrouvé embarqué sur le déco sud ouest… bref c’était vraiment moche, mais il y a quand même pas grand place sur le sommet du Granier. Comme dit Gégé, si c’est propre on se barre.
Vol : Un très joli vol où nous sommes allés nous promener jusqu’à la dent de crolles en passant par les face Ouest de l’est du massif. Contrairement à Aymeric, après être sorti du déco (et sa petite frayeur), j’ai eu du mal à enfiler le cocon à cause du bullet speedbar… et après j’ai eu du mal à trouver un thermique pour me catapulter en altitude. Peut être pas assez patient. J’ai attendu Gégé en me détendant… puis on a migré vers le sud. On passe vers le col de l’Alpette pour aller vers le mont Pinet, confortable en partant de 2400m. Puis direction la roche de Fitta… mais là ni Aymeric ni moi ne trouvons vraiment de quoi monter si bien que nous nous lançons dans la transition vers les Lances de Mallissard bien bien bas… et que passant le col de Fontanieux nous avons serré les fesses dans le venturi.

Gérald nous dira en radio « je croyais avoir été clair qu’il fallait de la marge pour passer » mais c’est le jeu et la convection en face ouest bien que bougeante permet de se refaire à la force du poignet. J’enroule un peu vers les lances sud avant d’aller vers la Dent de Crolles et de lancer mon retour.

retour de la dent de crolles, vue sur le col de Bellefond

Gérald parti plus bas que moi ne passe pas le venturi à l’approche des lances sud, il se refait en face SO du col de Bellefont. De mon côté je passe, en serrant un peu les fesses encore 🙂 Cheminement tout droit jusqu’à la face Sud du Pinet d’où je transite sur le le granier. Je retrouve un bout de thermique mais file à la voiture, un peu trop pressé, en posant sur l’air de covoiturage de Bois Plan.

retour sur les lances de mallisard

Atterrissage : La brise s’est bien renforcée dans la vallée… si bien que le posé est tout de même un peu technique. Mais les grand champs laisse largement la place. Il fallait quand même bien aller vers le nord pour poser au plus près sans se faire trop décaler.
Remarques : Aymeric a fait demi tour aux lances… puis à tenter de traverser vers les bauges. Je le retrouve au final à l’atterrissage 🙂

en approche de bois plan

Remarque : ce vol m’a permis de valider une partie de mon BPC pratique

Vols 200/201 – Vérel – Bange

Date : 25 Juillet 2020
Site : Vérel Pragondran
Vent : Nord faible
Brise : jocker
Matériel de vol : 1er vol : Riot + Success // Deuxième vol Riot + GTO Light
Heure de départ : 13h35 /
Temps/Dénivelé/Distance/Charge :
Heure de décollage :
Temps de vol : 9 minutes puis 1:41
Décollage : Face voile puis dos voile un peu technique c’était installé chelou avec des rentrées de sud ?
Vol : le premier s’est vu transformé en plouf monumental… même pas pu aller poser à Montagny tellement on se faisait écraser… du coup posé à Brocolis en sécurité !

Second vol découverte de la GTO light. C’était trop bon. Du coup aller/retour au bout de bange.

J’ai chié dans la colle sous l’orionde en voulant aller chercher le pertuiset… du coup j’ai perdu un temps précieux qui m’aurait permis de faire l’aller/retour Semnoz… tant pis !

Remarques : Vol avec Sachaz (A/R Semnoz) et Sylvain (posé Semnoz pour mission chercher sa voile)

Voir le vol en 3D sur Paragliding Logbook

Vol 197 – Verel Parmelan

Date : 19 Juillet 2020
Site : Vérel Pragondran
Vent : Nord
Brise : s’installant dans la journée
Matériel de vol : Advance success 3 / BGD Riot
Heure de décollage : 13h49 (!)
Temps de vol : 5h04
Décollage : Face voile sans soucis.
Vol :

Jusqu’à Bange

Nous sommes montés au décollage avec Pierre, Chantal et Guilhem. Je m’installe et je décolle après Guilhem (de mémoire), à 13h49. Je me la joue un peu Street Race Challenge, mais les appuis sont anémiques… donc j’essaie de ne pas négliger grand chose en fait… surtout que j’arrive déjà bien bas sous l’Orionde (sous les 900m !). Je pousse au Pertuiset où je mets quelques minutes à trouver la solution pour monter en me redécallant vers le sud. Je file aux fermes et passe devant le Revard, sans aucun soucis. Je prends un peu devant les maison puis je file direct sur Bange. J’arrive avant le col de Cochette, la ligne n’était pas fameuse. Un mini appuis et je file immédiatement sur le Semnoz où j’arrive plutôt plus bas que les fois précédentes, vers 1000m. Au moins je n’ai pas perdu de temps sur Bange.

Semnoz

L’appuis n’est pas fameux, mais je trouve la solution après avoir pris une petite rechute d’altitude en revenant vers le mamelon… En fait il donne j’amais trop ce mamelon… il vaut mieux arriver bien au dessus et s’engouffer dans la forêt en dynamique. Je fini par sortir et je galère un peu à trouver un thermique qui me monte suffisament. En effet en voulant me décaler vers le nord, soit je n’ai pas réussi à centrer le thermique, soit… je ne sais pas. Je suis contraint de revenir vers le déco puis je trouve enfin quelque chose dans la forêt au sud, mais pas vraiment placé au nord… je traverse le crêt de Châtillon, et trouve un petit truc en face Est au début de ma transition. J’aurai perdu quand même pas mal de de temps sur le Semnoz… Cette partie de vol n’aura pas été des plus fluide…

Roc des boeufs et la forclaz

J’arrive bien au dessus du Roc des Boeufs vers les 1600m au nord de la ligne électrique où je trouve tout de suite un bon petit thermique, mais il me décale vers le sud avec le brise de nord, mais à 1940m je dois être bon pour passer… donc je lance ma transition vers le Col de la Forclaz. Je trace donc bien au nord du col pour taper sous le déco. La ligne n’est pas ouf, mais en approchant du col je retrouve un appuis et après un S je file sur le rocher du Roux.

Secteur Annecy

Là c’est le slalom entre les ailes, c’est un peu infernal… il y a beaucoup de monde en l’air. Je contourne le Rocher du Roux et vient me placer en nord pour monter un peu (je n’ai jamais fait ce cheminement… je prends mes marges !). Je vais jusqu’au lanfonnet et à chaque fois qu’on monte on se fait décaler en sud… du coup. C’est parti pour les dents de lanfon en venant de 2000+ au Lanfonnet. Je perds alors encore un peu plus de temps (on m’a dit que j’aurai pu faire ligne droite depuis le col…). Je cherche à monter mais une nouvelle fois on se fait décaller vers le sud chaque fois… même en me positionnant au nord… et je trouve que ça secoue un peu aux dents… je ne trouve pas cette partie très agréable. Je perds 200m d’altitude entre le sud et le nord des dents au moment où je lance ma transition vers le Parmelan.

Parmelan

Je trouve un appuis juste avant d’arriver aux gencives. J’aurais pu cheminer tout droit en étant objectif… mais je profite du vol. Pour la seconde fois je regarde l’heure. Je me suis fixé comme heure de demi tour 16h45 soit 3h de vol environ. Je remonte un peu avant le col du Pertuis. Puis je chemine en perdant de l’altitude jusqu’au refuge du Parmelan. J’aurai du pousser jusqu’à la tête c’est dommage ! Il est 16h35 lorsque je touche le refuge. L’heure du demi tour à sonné ! Je retourne vers le col du Pertuis pour trouver une fusée qui me propulse de 1900 à 2600m en 6 minutes… propre ! Il est 16h44… je lance ma transition vers les Dents de Lanfon.

Retour par le Roc des Boeufs et le Margeriaz

Je prends garde sous les dents comme c’était agité au lanfonnet plus tôt… mais je trouve un bon ascenceur qui m’envoie en Sud Est à 2500m… ça doit bien suffir pour traverser le lac. J’arrive au Roc des Boeufs vers les 1350m. La remontée du Roc s’effectue sans soucis. Mais je ne trouve pas tout de suite la solution pour partir vers le mont Detrier et le mont Chabert… je m’y reprends à trois fois pour trouver la bonne ascendance, qui n’est pas folle mais qui marche et m’emmène à 2390m. Rien en l’air pendant la transition. J’arrive donc au Margeriaz vers les 1350m. Et je remonte l’arête de manière tout à fait classique.

Contrairement à mon « habitude » (si on peut parler d’habitude après 3 fois) je ne vais pas jusqu’au bout du Margeriaz, car je trouve un très beau thermique à 2/3 du Margeriaz. Je ne néglige pas mon plafond… je monte à 2500m, ça pouvait monter encore un peu… mais je me dis que je n’ai pas besoin de plus ! Je file donc par la croix des bergers. Je n’ai jamais pris une ligne aussi nord et inclinant vers le nord… et visiblement ce jour là c’était une mauvaise idée… Je suis contraint d’accélérer presque toute la transition, presque à fond tout le temps. Je décider de raccrocher côté Revard plutôt que côté Bange… peut être j’aurai du aller sur Bange… mais toujours est-il que je me retrouve très très bas sous la tour des ébats ! Je passe juste au dessus de la route… et je ne suis pas sorti d’affaire ! 1100m sous la tour c’est pas haut quand même !

Je m’accroche à mon rocher et me reconcentre… mais très de ballivernes… mon vario m’a lâché ! Plus de batterie… alors qu’il était plein en début de vol au bout de 4h30 plus rien zob noub que dalle ! Les minutes semblent bien longue pour remonter à la tour des ébats. 12 minutes pour la remonter… ça m’a paru une éternité ! Une fois arrivé à la tour de l’angle est il ne reste plus qu’à passer le Revard et à se laisser glisser vers l’atterrissage en faisant bien sa perte d’altitude en amont du petit sonnaz et rester près du relief pour poser.

Atterrissage : en douceur après avoir agité les jambes pour les réveiller !

Fun d’avoir croisé en l’air Claire qui me suivait depuis le RDB.

Voir le vol en 3D sur Paragliding Logbook

Trotte et Vol – Jour 1 – Marche et Vol 89 (vol 190) – Sire Nord – La Compôte

Date : 11 Juillet 2020
Site : Le Sire Nord
Vent : Nord forcissant
Brise : NA
Matériel de vol : Supair Radical 3 / BGD Riot
Heure de départ : 11:30
Marche : je suis parti comme tous les autres concurrents de Brocolis. J’ai filé avec Thibaut, l’un des concurrents Belge volant en cocon Bodganfly et moniteur de parapente. Nous faisons la montée à Verel ensemble après que j’ai quitté Yannis et Sébastien dans la montée. J’arrive au déco de Vérel et découvre un site qui se pratique mais ne permet, selon moi, pas encore de crosser ce qui est mon objectif de la journée. Je fais donc le choix de repartir après avoir fait une pause d’une quinzaine de minutes pour déjeuner. Je monte alors sous la croix du Nivolet en croisant tout un groupe de marcheurs ayant choisi d’aller aux aillons par le sud. Je double Benoît et Gaëlle ainsi que Hervé, Thomas et Antoine. En arrivant sous la croix le plafond est encore bas, mais je choisi de quand même aller au Sire Nord où je retrouve Yannis et Sylvain et où je vois Simon s’envoler. Je prends mon temps pour préparer ma voile et je décolle.
Heure de décollage : 14:42
Temps de vol : 2:42
Décollage : Face voile en m’y reprenant 3 fois : la première fois la voile gonfle asymétrique et retombe, la deuxième fois c’est moi qui tombe en trébuchant sur une souche. Je dois effectuer une grosse correction pour partir la troisième fois.

Vol : Plusieurs voile pinailles au nord du Sire, enroulant des trucs de merde, moi, je ne perds pas de temps et je file directement vers le nord. Ca ne porte franchement pas très bien, j’avance mais c’est pas la folie… du coup en fait en passant l’Orionde on plombe légèrement et j’arrive vraiment au pied des falaises du Pertuiset. Deux voiles s’engagent plus loin sous le Revard, je choisi d’être sage quitte à perdre un peu de temps, je suis là pour revenir vers le sud après… pas pour poser après 10′ de vol ! Je remonte alors gentiment les falaises du Pertuiset, mais je me dis d’ores et déjà que cela de va pas être gagné d’avance.

Pour ne pas perdre de temps et comme le plafond est encore bas, je choisi de ne pas passer au dessus du Revard, je fais donc une laisse de chien pour passer à l’Ouest. En revenant au relief je ne trouve rien de bien convainquant sur les cailloux sous le sommet. Je choisi de prolonger alors mon agonie vers la tour de l’angle est. Je croise alors Yannis qui revient de Trévignin, il est quelques mètres en dessous de moi. Je zérotte sur l’épaule avant la tour des ébats. N’arrivant pas à remonter je choisi d’aller voir vraiment sous la tour, pour moi elle a toujours été généreuse… mais ce jour là elle ne donne rien ! Je reviens donc penaud sur mes pas en perdant encore de l’altitude.

Concentré, j’entends alors en radio quelqu’un qui demande la voile BGD sous le Revard… c’est moi ! Et Fabien m’indique de m’avancer vers le champs fauché vers l’atterrissage… ce que je fais en voyant Yannis poser à Veniper. Je trouve alors un petit thermique faible que je commence à enrouler ! Ouf ! Sauvé ! Merci Fabien ! Je remonte alors vers la tour de l’angle est jusqu’à 1830m et je vois des ailes décoller de Reville et je transite presque immédiatement vers bange avec une belle transition qui porte en me retrouvant au niveau du refuge de Creux Lachat. Je fais alors un mini crochet pour être sûr de prendre la balise et je m’enfonce plus loin vers bange.

Je trouve alors un petit truc qui me remonte gentiment vers 1545m, et je vois des ailes au Semnoz, je choisi donc de ne pas tergiverser et de me lancer directement vers l’épaule nord ouest du Semnoz. Ma transition est cool je prends une trajectoire légèrement plus nord qu’à mon habitude pour ensuite filer directement sur l’épaule… mais j’arrive au final assez bas n’étant parti qu’à 1330m… j’arrive au devant de l’épaule à 950 mais je sens que ça porte je m’enfonce alors tout de suite pour trouver un appuis et lorsque je ne peux plus avancer à cause des arbres je fais demi-tour. Je procède alors comme ça jusqu’à me retrouver au niveau de la balise.

Je demande alors à Fabien son avis qui conforte le mien : je ne vais pas poser… ça parait péteux. Je m’approche tout de même pour regarder si un touch and go est possible… ça l’est… mais je ne prends pas le risque. Je continue donc en contournant pour m’approcher du crêt de chatillon et je trouve alors un très bon thermique que je visse bien comme il faut. Malheureusement avec le nord il me décale au sud, mais arrivé à presque 2280 je me juge confortable pour lancer ma transition vers le roc des boeuf, je file donc directement vers Roc des Boeufs Nord et sa balise… j’arrive juste sous l’arrête mais rien de méchant et file donc claquer la balise puis m’engage direction le sud… en arrivant au sud du roc des boeufs je trouve que ça bouge beaucoup et que je ne trouve pas d’appuis, je remonte légèrement au nord et trouve un thermique qui me décale en sud est… parfait !

Je remonte à 2166 et file vers le Julioz. C’est sur le Julioz que je commets l’erreur qui me coûte la fin du vol. Je vois une voile partir vers la dent des portes et Fabien avec qui je suis resté en contact trouver un très bel appuis sur l’avant relief du Julioz. Donc après m’être retrouvé dans un magnifique effet bagnard sous le vent du Julioz, je vais vers cet avant relief au lieu de me diriger directement sur les faces nord du Colombier… qui avec le nord aurait surement donné en dynamique ! J’ai été bien idiot de ne pas y penser ! Au lieu de cela, je me fais reculer en arrivant sur cet avant relief. Je fais donc demi tour pour enfin penser à aller chercher l’appuis en nord vers la dent de Rossanaz… mais je suis contraint de poser dans les champs à proximité de la compote.

Je tergiverse trois fois avant de prendre la décision de rallier les Aillons à pied. Je fais la route avec Pascal que j’avais déjà croisé en vol précédemment.

Bilan :
Première partie de course : 12.90km 1422D+ en 3h10 (y compris les pauses)
Deuxième partie de course : 12.9km 726D+ en 2h40 (y compris les pauses)
Soit 25.8km pour 2150m de Dénivelé… une belle première journée 🙂

Vol 186 – Petit tour des bauges

Date : 04 Juillet 2020
Site : Vérel Pragondran
Vent : Nord
Brise : installée
Matériel de vol : Advance Success 3 + BGD Riot (prêt de Pegase et Particules)
Heure de décollage : 16h00
Temps de vol : 3h16
Décollage : Face voile. Une chose que j’ai mal géré : l’épingle à nourrice que j’avais mise sur mon Syride s’est ouverte, du coup le syride s’est pris dans mes élévateurs, créant une petite distortion de la voile m’emmenant vers la droite. J’ai corrigé ça après avoir décollé.

Vol : Un très beau vol assurément ! Sylvain est parti quelques minutes avant moi mais je l’avais en visuel de loin et je pouvais surveiller ce qu’il faisait. Juste de quoi être confort au début du vol pour bien avancer. Et de fait… nous avons de fait fait un Street Race Challenge jusqu’au Semnoz : pas un virage ! Je sens que la Riot est vraiment une voile tip top, elle bouge beaucoup plus et est moins jouet que l’Echo dont le virage est si sympa, mais elle accroche les thermiques de fou et à un rendement bien bien supérieur ! Du coup la transition vers Bange : parti à 1560m… j’arrive vers le col de la cochette vers 1350… le rendement est quand même bien meilleur ! Surtout en vitesse accélérée ! Sur bange je me laisse porter et je file direct… Bout de bange à 1450, je raccroche le Semnoz juste sous les 1100m. Sylvain s’éloigne au loin en continuant sans virage, de mon côté je me trouve trop juste, du coup je commence à faire quelques S pour remonter sur la crête dans la forêt en nord/nord-ouest. Je continue sous les faces ouest, je passe les modélistes et enroule un thermique pas si fort juste à l’angle de la route avant le crêt de chatillon.

2050m… je lance la transition en direct sur le Roc des Boeufs. Il y a deux trois moments où ça plombe quand même bien… Je me dis que je vais être juste. Je repère alors à droite sous la première ligne électrique une falaise rocheuse plus à nue que la forêt qui borde le roc à cet endroit. Pensant m’aider de la brise qui remonte le roc je change donc de cap pour aller essayer cet endroit. C’est un choix qui s’est avéré douteux : J’arrive juste sous les 1200m au roc et je suis bloqué derrière la ligne électrique. Au bout de plusieurs minutes sans pouvoir véritablement remonter et en zérotant, je passe la ligne à moins de 50m sol étant ralenti par la brise vers le nord, et je me dirige jusqu’à trouver un appuis sur la crête. La remontée se fait alors sans encombre.

J’arrive au bout du roc à 1880m mais sans trouver de thermique. Je reviens alors brièvement sur mes pas pour reprendre le thermique que j’avais entendu bipé précédemment. J’enroule jusque vers 2200m. A cette altitude, je choisi de me diriger vers les deux bitards devant le mont julioz. Je trouve un simple appuis et file sur le Margériaz.

Pendant ma remontée du Margériaz, une voile me dépasse allègrement. Je la vois enrouler au bout du Margériaz, puis lancer sa transition vers l’Orionde que l’on distingue clairement. Moi je continue à enrouler péniblement, je vois l’aile revenir bien bas sous le margériaz… et moi je suis au nuage… il faut prendre une décision… je me dirige donc légèrement à gauche de la croix des bergers. Il FAUT que ça passe.

J’arrive au pied de la tour des ébats en survolant la route, et je continue à perdre de l’altitude jusqu’à ce que je réussisse à contourner le pied de la tour et à repasser en nord ouest. Là, l’appuis ne me fait pas défaut. Je remonte la tour et je chemine alors… jusqu’à la croix du Nivolet ! Je boucle en 3h15 après avoir joué devant Vérel et avoir répondu à Jean au téléphone pour son Bi.

Atterrissage : elle a du plané cette voile 🙂 mais sans soucis 🙂

Remarques : Merci JT de m’avoir remonté 😉

Voir le vol en 3D sur Ayvri

Marche et Vol 85 (vol 185) – Saint Hilaire

Date : 30 juin 2020
Site : Saint Hilaire déco Est
Vent : faible
Brise : installée
Matériel de vol : BGD Echo + Advance Success 3
Heure de départ : 10:03
Temps/Dénivelé/Distance/Charge : 50’/700+/4km/14kg
Heure de décollage : 11:10
Temps de vol : 2:50
Décollage : Face voile, je me suis un peu fait décoller : je n’ai pas eu besoin de charger la ventrale.
Vol : Exploration de toutes les face EST de la chartreuse, j’ai commencé par aller au sud pour atteindre le Fort du Saint Eynard, puis je suis remonté vers le nord. J’ai trouvé les falaises du sud très impressionnantes de verticalité ! Et les thermo-dynamiques bien présents pour remonter le long de ces faces. Au début de mon retour j’ai pris un gros flap d’aile à droite, ça réveille ! Le passage devant le déco était chargé en ailes, il a fallu slalomer également… Puis il y a eu des moments un peu sport pour remonter un peu lors des cheminement, mais en gros ça portait très bien. Une fois arrivé au bout de l’arête que j’ai trouvé bien longue… j’ai essayé de monter à l’étage supérieur mais ça n’a pas fonctionné… je pensais que ça ferait car le plafond semblait sensiblement remonter… mais au bout de quelques minutes j’ai lâcher l’affaire et choisi de repartir en cheminement.
Atterrissage : J’ai posé comme une merde en décrochant la voile à 1m du sol après avoir fait de bons 360.
Remarques : content de ce vol.

Voir le vol en 3D sur Paragliding Logbook